Indigestion...

Publié le par Caroline

Les fêtes... sont aussi les fêtes de l'estomac.
On se réjouit par avances de toutes les recettes succulentes que l'on a envie de tester ou de redécouvrir durant cette période faste de fin d'année. Tatin de foie gras aux pommes, pintade farcie aux champignons, huîtres à gogos, bûches parfumées, liqueurs ennivrantes...
Et voilà que dès le 25 au soir (si ce n'est avant), on a hâte que tout ça s'arrête.
Malheureusement, histoire que les convives ne manquent de rien, force est de constater que les proportions sont toujours vues à la hausse et le 26, c'est rebelotte avec les restes.
Donc, le lendemain des fêtes, il faut faire bonne mesure en voyant les volailles farcies ressurgirent des antres frigorifiques, se faire réchauffer au micro-ondes et venir se présenter, pleines de graisses, à nouveau devant nos yeux.
Et là, toujours pour la bonne ambiance familiale, il faut faire un effort et au moins picorer. Et le repas qui s'éternise alors qu'on a qu'une seule envie, ne plus voir cet amas de nourriture, fuir le plus loin du monde et ne pas croiser quoi que ce soit qui se mange pendant au moins 2 jours.

Est-ce possible?




Le soir tombe; bientôt l'heure du souper...

Publié dans Le téléphone : news

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article