Le potentiel érotique de ma femme, David Foenkinos

Publié le par Caroline

4ème de couverture:

« On dit souvent qu’il existe des hommes à femmes, on peut considérer qu’Hector est un homme à objets. Bien loin de comparer la femme à l’objet, nous notons toutefois d’évidentes similitudes, et les angoisses de notre héros pourront se refléter dans les angoisses des infidèles, et de tous les hommes transpercés par la rareté féminine. »

 

Après avoir collectionné, entre autres, les piques apéritif, les badges de campagne électorale, les peintures de bateaux à quai, les pieds de lapin, les cloches en savon, les bruits à cinq heures du matin, les dictons croates, les boules de rampe d’escalier, les premières pages de roman, les étiquettes de melon, les œufs d’oiseaux, les moment avec toi, les corde de pendu, Hector est tombé amoureux et s’est marié. Alors, il s’est mis à collectionner sa femme.

 

Mon avis :

Je sais que les critiques sur ce livre sont grandioses. Je n’irai pas jusqu’à hurler au livre inoubliable, mais je reconnais le très fort potentiel de l’écrivain. David
Foenkinos doit faire plus d’un jaloux ; a 34 ans, il est déjà l’auteur de Six romans publiés. Et visiblement, ça marche fort pour lui, les critiques sont bonnes. Pour ma part, je n’ai pour l’instant lu que ce roman là, très inhabituel par rapport à ce que je lis en général. Le potentiel érotique de ma femme n’est pas une grande histoire d’aventure, une épopée formidable, mais plutôt le récit d’une vie très banale. C’est là que réside le talent de l’auteur ; faire de l’original avec un anti-héros qui se démarque par le biais de petites manies que l’on relèguerait à priori dans la case de l’inintéressant. Car Hector, notre anti-héros, est atteint, depuis toujours ou presque, de la collectionnite aiguë. Qui voudrait s’embarrasser d’un héros qui collectionne les objets les plus grotesques et participe à des concours ? Cependant, l’auteur utilise l’humour, pointe du doigt ces petites choses ridicules et tout devient tellement vivant. La souffrance d’Hector devient réelle, palpable. Les divers personnages abordés durant le roman ont tous leurs petits travers qui les rendent risibles, mais aussi tellement humain.

Finalement, Le potentiel érotique de ma femme est l’histoire de rien, mais bien raconté. C'est aussi simple que cela! ^^

 

Je le conseille à tous ceux qui ont envie d’un moment de détente, de relever les coins des lèvres, tranquillement installé dans le canapé, et pourquoi pas pendant que « l’autre » nettoie les vitres.   

Autres avis :
http://lireetecrire.over-blog.fr/article-13709746.html
http://krolinh-lectures.blogspot.com/2007/03/le-potentiel-rotique-de-ma-femme-david.html


 Bibliographie :
 * Inversion de l'idiotie: de l'influence de deux Polonais, Gallimard, 2001.
* Entre les oreilles, Gallimard, 2002. 
*
Le Potentiel érotique de ma femme, Gallimard, 2004, prix Roger-Nimier
* En cas de bonheur, Flammarion, 2005.
* Les cœurs autonomes, Grasset, 2006
* Qui se souvient de David Foenkinos?, Gallimard, sortie le 30 août 2007. Prix Giono.

  •  
  • Merci à Emeraude, grâce à qui j'ai ou corriger une erreur dans mon article.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Danielle 14/03/2008 01:20

Bonjour ! un ptit coucou ! 

bonne soirée ! bisous !
 

jean-Marc 29/02/2008 19:37

Bisous Caro et à bientôt ..Je pars quelques jours

Caroline 29/02/2008 21:03

à bientôt! bises.

Emeraude 28/02/2008 08:59

hello !
tu sais que David Foenkinos a écrit 6 romans en fait ?? Et puis la spécialiste de cet auteur, c'est caro[line], va voir chez elle : cinquiemedecouverture.com ;-)

Caroline 28/02/2008 09:47

Merci pour l'info, c'est corrigé! ^^