Chat disparu, coeur meurtri

Publié le par Caroline

Mes chers lecteurs,

 

Enfin, je suis l’heureuse détentrice d’un accès Internet et je vais pouvoir vous raconter ce qui se passe par ici.

 

Je suis donc arrivée, il y a presque 15 jours maintenant, dans mon nouveau logis. Je ne vous cacherai pas, même si le trajet s’est bien déroulé, que la route fut longue et que le soir même j’étais vannée. J’en connais un qui en profiterait pour dire que c’est chose normale pour une vieille momie…

Bref, j’ai déballé mes petites affaires, commencé à prendre mes marques.

Griffon était moins enthousiaste et je dois même avouer qu’il avait peur. Les deux premiers jours, il n’a pas voulu mettre le nez dehors. Le troisième jour, il a fait un petit tour d’une heure, puis après une longue sieste est ressorti la nuit durant. Je me suis dit alors que tout allait bien se passer puisqu’il faisait les choses petit à petit. Le quatrième jour il est à nouveau ressorti. Mais le soir, je l’ai entendu se bagarrer. Et depuis, je n’ai plus de nouvelles de lui. Ce qui fait donc 10 jours…

Inutile de vous dire que pour moi c’est un coup dur. Vous aurez remarqué, sur la partie du blog qui lui est réservée, que j’aime cette boule de poils plus que de raison, alors forcément, les larmes ont bel et bien coulé.

Les jours qui ont suivi j’ai passé des heures à le chercher, l’appelant, posant des affiches. Mais rien n’y a fait. Griffon est je ne sais où, loin de moi.

Je regrette maintenant de lui avoir fait poser une puce. Au moins, avec un tatouage, les gens voient qu’un chat appartient à quelqu’un. Là, son identification est invisible et seul un vétérinaire pourrait s’apercevoir que Griffon est attendu quelque part.

 

Je me fais petit à petit une raison.

Griffon ne viendra plus me faire de câlins le matin.

Je ne verrai plus mon petit félin ouvrir grand la gueule, affamé, pour me réclamer ses délicieuses croquettes.

Je ne pourrais plus m’amuser de ses postures improbables.

 

Il ne me reste que ses photos, sa caisse de transport, sa litière, ses croquettes, et quelques poils que je retrouve encore ici et là sur des vêtements…

 

Un animal, ça prend de la place dans le cœur.

Et quel vide ça laisse quand il n’est plus là !

 

Il me manque…

 

 

 

Publié dans L'antre du fauve

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

2 2 22/05/2008 15:24

oh, pas cool. Comme quoi faut pas venir à Paris, et rester dans le Sud...

Espérons qu'il soit avec des gentils chtits n'enfants qu'il rend heureux :)

Caroline 22/05/2008 16:13


oui, espérons. C'est la solution qui serait la meilleure, qu'il ait trouvé une gentille famille pour s'occuper de lui, plutôt que d'errer ou d'être blessé...


axelle 21/05/2008 13:15

J'y pense bien souvent à ton petit Griffon et à la peine que tu dois avoir. Mais dis-toi que Griffon est certainement bien ou alors qu'il se fera très bien à sa nouvelle vie, soit chat errant, soit accueilli chez un nouveau maître...