La connerie humaine, à en pleurer

Publié le par Caroline

J’ai hésité à classer cet article dans les coups de gueule, mais finalement je préfère l’écrire dans l’antre du fauve, histoire que tout ce qui a trait à Griffon se trouve à la même place.

 

J’ai passé un week-end mémorable à Epinal pour les Imaginales (un autre article sera écrit pour vous raconter). J’en suis revenue toute guillerette, na m’attendant pas à ce que j’allais vivre en arrivant dimanche soir.

Bref, j’entre chez moi, je défais ma petite valise des étoiles plein les yeux.

Une heure après, je reçois un appel.

La personne au bout du fil (enfin, de l’autre côté des ondes), m’annonce qu’elle a retrouvé mon petit chat, qui répond bien a nom de Griffon.

Je vous laisse imaginer le bond qu’a fait mon petit cœur. J’en tremblais d’émotion.

Je fais répéter l’adresse à ce jeune homme et lui dit que j’arrive dans quelques minutes. Oui, parce que l’adresse en question est à une rue de chez moi et donc, je ne me méfiais pas. Q’avais-je à craindre de mon voisinage ?

Je prends un grand sac muni de croquettes, collier, laisse… et je pars, tremblante et décidée vers le lieu où j’espérais de belles retrouvailles.

J’arrive devant le n° en question.

Je sonne.

Je re sonne.

Les volets sont fermés. Je trouve ça bizarre vu que je viens d’avoir la personne en ligne.

Je me dis que j’ai du mal comprendre l’adresse. Alors, je sonne à d’autres portes. Rien, ce ne sont pas ces gens qui ont trouvé mon chat.

Il pleut et je reste là, ne sachant plus que faire.

Je croise des gens qui me disent qu’au numéro de porte qu’on m’avait donnait, les gens sont en vacances.

La personne m’avait téléphoné en masquant son numéro.

Et j’en arrive à la triste conclusion que l’auteur de l’appel est un plaisantain.

 

 

Mais comment peut-on faire des « blagues » aussi cruelles ?

 

Depuis hier soir, j’ai le moral à zéro.

Je suis déçue, je suis triste, je suis en colère.

 

Publié dans L'antre du fauve

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cristophe 26/05/2008 22:48

Quelle horreur !

Je pense que c'est une personne qui t'a vu rentrer (pour t'appeler peu de temps après).
Tu n'as pourtant pas eu le temps de te faire d'ennemis dans ton nouveau chez toi. Brrrr...

Caroline 27/05/2008 09:37


Oui, je suis une gentille, moi... Je n'ai affectivement rien fait de mal pour qu'on m'en veuille.
J'imagine que des jeunes qui n'avaient rien à faire on voulu s'amuser. On va peut-être dire que je suis naïve, mais j'imagine même qu'ils n'ont pas pensé à la douleur qu'ils ont causé...


jean-Marc 26/05/2008 12:42

Tout est dit Caroline.....La connerie humaine ne connait hélas pas de limites.
Bises

Caroline 26/05/2008 13:14


bises à toi!


al1 26/05/2008 11:57

8( ouais. Alors là c'est vraiment nul.
Bon courage, bise..
Et merci pour ton message à l'expo.. ;)

Caroline 26/05/2008 13:14


merci et de rien!


charlotte 26/05/2008 11:46

Ca arrive, hélas. Je suis vraiment désolée pour toi Caroline, et pense bien à toi.

Caroline 26/05/2008 13:13


Merci!