Anarchie, sex and sun

Publié le par Caroline

 

Un peu d’humour dans ce titre pour un article non pas coup de gueule mais complètement effaré de ce qui se passe dans notre pauvre monde désorienté.

 

Tout d’abord, je dois vous dire que je ne suis pas anarchiste, même si j’éprouve de la sympathie pour ce mouvement. C’est donc un peu par hasard, en étant non loin d’un de mes proches qui fréquentait le forum dont je vais vous parler que j’ai pu observer quelque chose de tout à fait étonnant.

 

Reprenons les choses depuis le début.

Il existe sur la toile un forum créé par et pour les anarchistes :

Je ne sais pas depuis quand existe ce forum, mais ce qu’il faut savoir c’est que cette « communauté » y échangeait des pensées, avait beaucoup écrit et très sérieusement sur le sujet.

 

Je vais essayer d’être fidèle à ce qui s’y est passé fin de semaine dernière sans pour autant entrer dans les détails qui sont de moindre intérêt.

Nous sommes donc sur un forum d’anarchie. Sans créer le débat sur ce qu’est cette idéologie, ce qui me semble important c’est que ce mouvement ne veut pas qu’un homme (ou un groupe) décide pour le reste. Ils veulent leur liberté de choix, d’opinion, d’action, etc… L’individualité est primordiale.

Comme sur tous les forums, il faut bien cependant qu’il y est au moins un admin et quelques modérateurs (oh !). De ce que j’en ai compris, les membres avaient leur mot dire et c’est ensemble que les anarchistes de café anar construisait la charte. Chacun amenant ainsi sa pierre à l’édifice.

 

Oui mais, l’humain est ce qu’il est.

Suite à des propos tenus par un membre, l’administrateur l’a banni.

Certes.

D’autres membres, ont réagi en disant qu’il ne devait pas prendre ce genre de décision sans consulter les autres membres. A priori c’était le fonctionnement jusqu’à ce jour.

S’en est suivi une suite d’échanges et les membres qui se sont montrés d’un autre avis que le chef (oui, ça vous fait bizarre ce mot pour un anar, hein !) se sont fait bannir à leur tour. Ils ont voulu créer immédiatement un autre forum. Pour court-circuiter ce dernier, l’admin a bloqué le système des messages privés. Pire encore, il a vidé le forum de toute sa substance, c'est-à-dire qu’il a supprimé tous les sujets, tous les posts. Le forum était donc revenu à ZERO. Et plus tard, pour éviter que le nouveau forum vienne faire sa pub, il a carrément fermé le sien jusqu’au lendemain (ouf pour lui, je me demande comment il aurait fait s’il avait fallu qu’il veille toute la nuit pour supprimer et bannir, bref, contenir cette mutinerie !)

 

C’est d’un œil amusé que j’ai donc observé ces anarchistes se déchirer. Enfin, ce n’est pas de les voir se déchirer qui m’a amusé, mais plutôt de voir à quel point ils desservaient leur cause, à quel point ils s’éloignaient de leur idéologie. C’était complètement aberrant.

 

Oui, parce que ce n’est pas tout.

Le nouveau "dictateur", s’est donc retrouvé bien seul dans SON nouveau forum tout vide. J’ai eu un peu de peine pour lui, quand même. Je me suis demandée ce qu’il allait bien pouvoir faire tout seul dans son coin.

 

Je suis allée voir sur le nouveau forum, créé par les bannis et ceux qui ont renié l’ancien admin.

Ce n’était pas glorieux non plus.

Finalement, des deux côtés ça insultait, ça médisait…

Cette phase a duré plusieurs jours quand même.

Ce n’est pas beau, je dis !

Le plus simple n’aurait-il pas été de reconstruire ce nouveau forum sans radoter sur les événements précédents ? Eh les gars ! vous êtes des anarchistes ! des libertaires ! Un peu de tenue, voyons ! Continuez donc vos échanges, vos projets ! Et arrêtez de vous crêper le chignon !

 

Je garde le meilleur pour la fin.

Le moment où j’ai failli pleurer de rire (si, je vous jure). Pleurer de rire parce que ça frôlait le ridicule, mais aussi parce que j’en étais complètement atterrée peut-être.

Imaginez donc les anarchistes.

Bien.

Vous comprenez sans peine qu’ils ne sont pas du genre à faire copain-copain avec la police. Bien au contraire.

Eh bien l’admin est allé voir les flics pour un dépôt de plainte.

Je n’ai pu m’empêcher de visualiser les mecs en uniformes tordus de rire.

Ca doit être une première.

Les flics ont du se piquer un fou rire d’au moins une heure trente. Et à mon avis ils n’ont pas fini d’en parler.

 

Si un anarchiste de ces forums passe par ici, je suis vraiment désolée et comme je l’ai déjà dit, j’ai de la sympathie pour les anarchistes et libertaires. Je crois qu’en fait j’ai été un peu déçue, finalement. Peut-être que je pensais les anarchistes empreints de leur idéologie des orteils jusqu’à la pointe des cheveux. Mais en fait, ils sont humains et comme partout ailleurs, parfois ça pêche…

Allez, bon courage à vous amis anarchistes et libertaires !

 

 

 

 

 

 

Publié dans Le cagibi bric-à-brac

Commenter cet article

alain Balme 18/06/2011 02:51


Etre anar,c'est contester tout. La question qui tue c'est:
pourquoi? Quand on sait pourquoi on fait, de son propre chef,
c'est l'anarchie. Quand on tricote ses envies avec les devoirs, les obligations, la famille, les connaissances....
C'est la tyrannie, DANS TA TETE!
Bisoux, Caroline, rassure toi, la vie est belle, profite!