Imaginales 2008

Publié le par Caroline

Cet article pour vous raconter un week-end intense à Epinal, pour les Imaginales.

 

Vendredi 23 mai 2008

Arrivée à Epinal le vendredi en fin de journée après 4 heures de route, j’ai eu la joie, la chance, de pouvoir assister dans le Magic Mirror, à un conte/concert de Gilles Servat.

C’était la première fois que je pouvais assister aux performances de ce monsieur qui a plus d’une corde à son arc et franchement je suis bien contente d’avoir lutté contre la fatigue de la route pour me délecter de ses dons.

Le conte était déjà très bien en lui-même, mais Gilles Servat a encore donné plus de dynamique à l’ensemble en faisant participer le public. Et à la fin, j’ai acheter un cd et obtenu une dédicace. Ainsi, sur le trajet du retour, le dimanche, j’ai pu prolonger l’instant en chantonnant gaiement (ou pas, selon les chansons).

 

Samedi 24 mai 2008

Levée tôt pour prendre part à un petit déjeuner en compagnie d’Ayerdhal et d’Henri Loevenbruck.

C’était amusant. Peu de questions ont été posées aux auteurs, peut-être que la plupart des gens étaient intimidés, je ne sais pas. J’ai quand même réussi à poser une question concernant leur façon d’aborder les critiques littéraires, car au cours de ce petit déjeuner je trouvais qu’Henri Loevenbruck avait l’air d’y accorder beaucoup d’importance. J’aurai même aimé creuser encore la question, mais bon, je ne voulais pas abuser et aussi ne pas trop appuyer sur un point visiblement sensible. Je l’ai trouvé quand même beaucoup touché par les critiques négatives.

Sinon, les deux auteurs ont l’air de bien s’entendre tous les deux et ils n’ont pas arrêté de se marrer à divers sujets. C’était intéressant de les voir échanger ainsi, tellement abordables, humains (qui a dit que les auteurs n’étaient pas humains ?!)

 

Ensuite, je me suis rendue dans la bulle, où les auteurs se trouvent pour faire la promotion de leurs livres et dédicacer. Je m’y suis attardée, occupée à faire la groupie intimidée auprès de Nathalie Dau et Charlotte Bousquet. Du coup, j’ai raté un conte que je voulais voir. Mais bon, ce n’est pas si grave, j’ai pu papoter un peu avec ces deux auteures fort sympathiques. J’ai même eu une dédicace de Fablyrr qui a mis un ti dessin dans mon exemplaire de Lettres aux ténèbres. Des gens forts sympathiques que j’ai hâte de recroiser ailleurs, en espérant que je serai moins intimidée.

Me baladant toujours dans la bulle, forcément j’ai croisé des gens que je connaissais (Krystal, Kev, Aphra) et d’autres que je ne connaissais que via les forums (Lyssandre, Max). Et encore du papoti-papota. C’est ça qui est sympa dans ce genre de festival : on en profite pour voir des gens qu’on ne voit pas souvent ou même faire connaissance avec ceux qu’on connaissait moins.

Du coup, la balade prend un temps monstrueux, mais je ne m’en plaints pas, au contraire, je profite…

 

Je suis allée déjeuner en ville et j’en ai profiter pour contacter Alain Mathiot, un illustrateur qui exposait pour l’occasion et dont j’apprécie énormément le travail. Il est venu me rejoindre et là, papotage encore (J’aime bien papoter, moi !^^). On a parlé de certaines choses que je tiens secrètes pour le moment… suspens…

 

De retour sur le cours, j’ai retrouvé Hélinounette chérie et j’ai assisté à deux cafés littéraires extras.

 

14h Magic Mirror : Des elfes et des fées, avec Nicolas Bouchard, Edouard Brasey, Jean-Louis Fetjaine et Tad Williams.

A savoir que j’adore le monde des fées (voir association le Souffle d’Eole), ce café littéraire a donc retenu toute mon attention. Les auteurs présents ont tous une façon différente d’aborder le monde féerique, de l’imaginaire. A chacun de trouver sa voie (sa foi) dans ses croyances, que ce soit dans la petite fée ailée capricieuse, les fées élémentaires protectrices, les fées dangereuses. Mais je n’en dirais pas plus pour l’instant sur ce que mes oreilles ont capté là-bas.

 

15h Magic Mirror : Histoire récente… histoire dangereuse !, avec Didier Daeninckx, Johan Heliot, Roger Martin, Ayerdhal.

Captivant tour de table avec des auteurs ayant touché du doigt (et bien plus) certains phénomènes qui se sont produits lors du passé des hommes (WWI, WWII et autres), ce que l’ont a voulu taire à un moment donné de notre Histoire, et qui à force d’écrivains, et quelques journalistes a fini par ressortir. Mais pas suffisamment encore ; ces auteurs s’attachent à faire découvrir la vérité à nous, lecteurs. Ce sont là, pour certains, et bien sûr Ayerdhal, des priorités, des devoirs de l’auteur. A nous de suivre…

 

A 18h, j’ai assisté à la conférence, la discorde céleste, avec Jean-Pierre Luminet, un astro-physicien qui a écrit des essais, mai auteur également d’un cycle sur les grandes découvertes spatiales sous forme romancée. Il nous a raconté sa façon d’écrire et notamment les recherches qu’il a du faire pour écrire ces romans (les deux premiers tomes sont disponibles). C’est passionnant de voir cette facette de recherches documentaires, choses dont les lecteurs n’ont pas suffisamment conscience. Claude Ecken, a procédé à la lecture d’extraits et je dois dire que le monsieur possède un timbre de voix très agréable, propre au conte.

 

Le soir, je suis allée au restaurant avec des personnes de et côtoyant Mille Saisons. Nous avons mangé de bonnes crêpes bien lourdes et bien ri grâce Lyssandre et Max qui débordent d’énergie. Et attendant Hélinounette, j’ai bu une dernière bière avec Alain et Homine Satanis.

Une bonne détente qui nous fit coucher tard…

 

Dimanche 25 mai 2008

Ratage du premier café littéraire auquel je voulais assister. Le réveil fut difficile et nous avons donc pris le temps de petit déjeuner. J’ai d’ailleurs profité de ce temps pour me remettre en mode groupie et poser quelques mots sue le livre d’or d’Alain.

Pour la suite, j’ai assisté à une conférence pas très réussie, donc je préfère vous épargner en ne m’attardant pas plus sur celle-ci.

 

Et ce fut la fin, snif, car il fallait bien rentrer.

 

Vivement l’année prochaine ! ^^

Publié dans Le téléphone : news

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article