Ecriture, quand tu me tiens

Publié le par Caroline

Alors, alors...
Comment dire.
Je suis dans une période écrituresque.
Je me penche en ce moment sur des projets de nouvelles dont les idées ont fusé sauvagement dans mon esprit sans que j'y prenne garde.
Et je dois dire tant mieux.
Parce qu'il faut bien s'avouer que les meilleurs résultats obtenus, en ce qui me concerne, sont toujours avec des nouvelles dont l'idée m'est apparue comme un flash, et que j'ai ensuite écrit d'une traite, du début à la fin sans même une pause.

Sans parler de la qualité de la nouvelle, j'adore aussi quand j'écris un truc qui me bourre d'émotion jusqu'au raz du plafond sans que je puisse rien y faire. C'est ainsi que je me retrouve parfois à rire comme une baleine (à bosses), toute seule comme une grande, ou à larmoyer sur un récit qui me rend tristoune. Parmi les nouvelles que j'ai à mon actif, celle qui m'émeut le plus, qui me tire la larme à chaque fois que je la relis, c'est celle que j'avais écrite pour noël 2006. Elle n'était pas joyeuse. Mais finalement, quoi de plus glorieux que de casser des mythes (non, je vais l'éviter celui-là de jeu de mot X/ ).

Revenons aux nouvelles du moment.
Celles-là ne sont pas tristounes du tout.
Il y en a une dont l'idée m'est venue pour un AT. Un genre d'AT pour lequel je ne pensais pas participer un jour.
C'est un Appel à Textes érotiques. Moi qui suis si pudique! Bref, l'idée du récit m'est venue d'un coup et je l'ai écrit d'une traite sans me poser de questions. J'y ai un petit truc qui me chagrine encore. Dès que j'aurai la solution à mon problème, je l'envois...
J'en ai écrit une autre dans les mêmes conditions de flash et de rapidité. Sauf qu'elle n'a pas était écrite pour un AT. Je lisais une anthologie de classiques du fantastique et paf! Ca m'est tombé dessus.
J'en ai été ravie car mon entourage m'a dit que c'était la meilleure à mon actif.
Le seul hic c'est quelle restera pour moi ne voyant aucun AT auquel l'envoyer. Bref, je la tiens au chaud.

Parfois, ça peut être palpitant la vie d'une scribouilleuse, avec toutes ces idées qui fusent à toute vitesse.
Mais voilà.
Des fois c'est aussi très frustrant.
Hier soir, en me couchant, j'ai eu une idée de génie, me racontant une nouvelle histoire dans la tête.
Sauf qu'au petit matin, je me suis bien rappelée que je m'étais raconté une histoire qui avait l'air géniale.
Mais quant à l'histoire en elle même?
Pfuittt!
Partie...
Dommage, hein! ^^

Publié dans Le scritorium

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

axelle 08/06/2008 15:29

Où et comment lire tes nouvelles, on peut;;;?

Caroline 09/06/2008 09:02



Voui, tu peux, attends juste que je peaufine! ^^



2 2 06/06/2008 14:51

J'ai aussi l'intention de participer à un des AT de l'armoire. Si tu veux, on peut se faire de la béta lecture croisée.

Caroline 08/06/2008 00:15


D'accord! ;)