Lettres aux ténèbres, Charlotte Bousquet, éd Le calepin jaune

Publié le par Caroline

4ème de couverture:
Paris, de nos jours.
Une ancienne captive,
délivrée des chaînes du monde par le baiser vampirique.
Un Tzigane, éveillé aux ténèbres pour venger les siens.
Ambre et Lazzo.
Deux sphinx murés dans la solitude et la peur.
Deux êtres au bord de la folie.
Pour survivre, pour contrer les machinations d'un monstre avide de puissance et de meurtres,
Ambre et Lazzo devront apprendre la confiance en eux-même et en l'autre.
Lettres aux ténèbres, récit fantastique et épistolaire, est suivi de "ballade du temps retrouvé" - homage vampiriqe, drôle et émouvant, au poète François Villon.

Mon avis:
D’ordinaire, je laisse passer un peu de temps avant de rédiger une critique sur un livre.

Mais là, je n’ai eu d’autre choix que de courir à mon clavier l’ouvrage à peine refermé.

Je vais d’ailleurs commencer par la première phrase échappée de mes lèvres en posant Lettres aux ténèbres sur la table basse : Je le relirai. Ce qui est une phrase quasi inexistante ayant une montagne de livres qui m’attendent…

 

J’avais lu il y a peu le premier tome de Le Coeur d’Amarantha dans lequel le style de l’auteure m’avait énormément plu. Avec Lettres aux ténèbres, j’attendais quelque chose de grand de par le style mais aussi par le thème abordé qui me séduit.

Je dois avouer qu’il y a eu un problème pendant ma lecture. Les décrochages.

Mais Charlotte, rassure-toi, ce n’est pas de ton fait. Non. Je me dois maintenant de maudire le téléphone qui choisit toujours de sonner au moment inopportun. Rah ! En conséquence de cela, la prochaine fois que je lis un livre de cette qualité, je décroche le téléphone, je mets un piège devant ma porte d’entrée, etc…

Vous l’avez donc compris, j’ai vraiment aimé ce livre. Lettres aux ténèbres n’est pas une histoire de vampires comme tant d’autres, c’est l’histoire d’une tempête à l’intérieur des têtes et des corps. Charlotte Bousquet nous livre les pensées secrètes et intimes d’Ambre et Lazzo au travers d’une correspondance riche. Riche au niveau des sens, des mots, des émotions. Comment ne pas percevoir leur tourmente, la peur d’inexistence, la peur d’un désir dangereux, l’oubli de soi, la main mise des autres… Comprendre l'autre, se comprendre soi-même. Un questionnement, un raisonnement intérieur.

Les mots sont beaux. Le charme d’une narration d’un autre temps avec une écriture « romantisme noir » (alors là je mets un panneau, je ne suis pas sûre d’avoir donné les bons termes ici), une écriture élégante, Lazzo et Ambre se cherchent, se désirent, mais tout est dans la retenue, le non dit… On ressent avec eux la force de ce qui se déchaîne dans leur être, que ce soit par amour ou parfois par violence. Car Ambre et Lazzo sont vampires. Même si Lettres aux ténèbres est un beau récit amoureux, ils n’en restent pas moins dangereux, bestiales. Et c’est peut-être ça, le tour de force des vampires, des vampires de Charlotte Bousquet, c’est qu’ils sont puissants, mais aussi tellement fragiles…

 



(critique des contes au claire lune à suivre...) 

 

Site de Charlotte Bousquet
Blog de Charlotte Bousquet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

charlotte 27/05/2008 12:12

Merci caroline, de cette critique!!! Que ce livre t'ai toché comme cela, cça me fait très très plaisir!!!!!

Caroline 28/05/2008 10:30


De rien. C'était mérité! ;)


ghislain 27/05/2008 10:24

C'est chouette, une critique qui lit des livres ! dis-donc, ce n'est plus très commun ! Ghislain

Caroline 27/05/2008 11:02


oh, quand même... je peux faire suivre des liens de blogs qui commentent plus et bien mieux que moi.
D'ailleurs, je ne me considère pas comme critique; je donne simplement mon avis sur mes quelques lectures, en étant le plus objective possible et sans prendre en compte l'opinion majeure ou la bien
pensance.
Mais enfin, merci quand même, c'est justement pour les gens que ça intéresse que je le fais.